Le site qui teste les "chouettes" jeux pour enfants et fourmille d’idées pour vous aider à en fabriquer !

Takenoko

Q uand un panda affamé et un jardinier nippon se retrouvent dans une bambouseraie…cela donne un jeu au drôle de nom : Takenoko ! Un jeu de plateau beau et malin pour voyager au pays du soleil levant.

Un matériel tout en bois avec des figurines peintes à la main

Takenoko (pousse de bambou en japonais), attire d’abord l’oeil par sa boîte et ses illustrations mangas particulièrement réussies . Mais quand en plus le plaisir de jouer est à la hauteur de l’enrobage et de l’habillage, il ne reste plus qu’à succomber.

Le principe

Chaque joueur pioche des objectifs (= des cartes) au début du jeu. On distingue trois types d’objectif : les objectifs Tuiles, les objectifs Panda et les objectifs Jardinier.

Les trois types de carte Objectif disponibles dans Takenoko

Les objectifs Tuiles sont des formes géométriques qu’il va falloir reproduire à l’aide des tuiles de couleur qui sont piochées tout au long du jeu. Les objectifs Panda correspondent à des pousses de bambou que le panda doit manger et les objectifs Jardinier correspondent à des bambous que le jardinier doit faire pousser. Et il y a bien là une antinomie essentielle qui fait donc tout l’intérêt du jeu : alors que le panda veut manger du bambou, le jardinier, lui, veut les faire pousser !

Au gré des cartes piochées par les joueurs, chacun devra donc arriver à réaliser ses objectifs avant les autres, en réalisant un certain nombre d’actions par tour (piocher une tuile, déplacer le jardinier ou le panda, piocher un nouvel objectif ou ajouter des canaux d’irrigation).

A chaque tour se pose donc la question de l’action à choisir, sachant qu’une part de chance intervient avec le lancement d’un dé qui influe sur le déroulement du jeu, pour préserver ses intérêts sans que vos adversaires n’atteignent leurs objectifs avant vous.

Un jeu familial à adopter

L’habillage joue pour beaucoup. Les enfants sont irrémédiablement attirés par cette boîte colorée et illustrée, ainsi que par les adorables figurines du panda et du jardinier qui rejoindraient bien leur Playmobil…

Jardinier et panda en plein travail dans la bambouseraie

Pour autant, réduire Takenoko a un jeu pour enfants serait bien dommage. Entre adultes, on y passe aussi un excellent moment.

C’est d’ailleurs là toute la force du jeu, plus riche qu’il n’y paraît au premier abord, et qui permet aussi bien aux parents de s’amuser avec leurs enfants que de passer une fin de soirée entre amis à planter du bambou.

Choisir son action, définir ses objectifs, le tout plus rapidement possible, n’est pas toujours aussi évident qu’il n’y paraît.

Pour les petits

Les plus jeunes -dès 5/ 6 ans – sont aussi bien tentés par ce beau jeu. Pour y jouer avec mes enfants, j’ai simplement supprimé le dé et imposé les actions par tour : piocher une tuile + déplacer le panda ou le jardinier – au choix. Chaque joueur possède 3 objectifs – un de chaque sorte – et le premier à les atteindre remporte la partie.

Le jeu dure une quinzaine de minutes, suffisant avec cette tranche d’âge.  Ne reste plus qu’à ajouter de nouveaux éléments au fur et à mesure des parties…pour y jouer rapidement comme les grands.

On a aimé

  • Un beau jeu avec un matériel de qualité et une règle accessible à tous.
  • Une vraie stratégie à suivre tout au long de la partie, même si le dé ajoute une part de hasard un peu frustrante parfois.
  • Un jeu qui s’apprécie aussi bien en famille qu’entre adultes.

Takenoko

Editeur : Matagot / Bombyx

Auteur  : Antoine Bauza / Illustrateur : Nicolas Fructus / Yuio / Joël Picksel

  De 2 à 4 joueurs – A partir de 8 ans

Durée de la partie : 45 minutes

logo_boiteajeux_ficheproduits 36,90€ sur 1001 Chouettes Jeux.fr

 



Vous aimerez peut-être :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>